La Solution d'avenir! rentrer dans un monde de solution

La Solution d'avenir! rentrer dans un monde de solution
Pour un monde meilleur agissons ensembles.

jeudi 26 septembre 2013

Dossier complet 1er partie « Construction : comment respecter les nouvelles normes sans générer de surcoûts ? »

Construction : comment respecter les nouvelles normes sans générer de surcoûts ?

RT2012 / BePos = surcoûts obligatoires ?

1er partie: 

Interview - Quelles sont les contraintes liées à l'application des nouvelles normes ?

Williams Pauchet est auteur et conseiller aux Editions TI. Cet ancien responsable de travaux au sein de la Défense Nationale a participé à la conduite de nombreux chantiers de construction ou de réhabilitation de bâtiment et de génie civil. Quelles sont les contraintes liées à l'application des nouvelles normes ? A la mise en oeuvre des nouveaux matériaux ? Interview.
Techniques del'Ingénieur : Les nouvelles normes et les matériaux  innovants vont révolutionner la construction dans les années à venir. Cela peut-il tourner au casse-tête pour les directeurs de chantier ?
WilliamsPauchet : La base de la direction de chantier consiste à la  mise en œuvre des produits et des matériaux. A partir d’un cahier des charges précis, le maître d’œuvre doit diriger son chantier pour qu’au final, il n’y ait pas de problèmes de réalisation, pas d’erreurs techniques, et donc pas de surcoût.
Par contre, en termes de réduction des dépenses énergétiques et des nouveaux labels, il va falloir se préoccuper de la mise en œuvre de ces produits et matériaux  que les Maître d’Œuvre connaissent peu. Leur rôle va essentiellement être de vérifier de la bonne mise en œuvre et de la conformité de leur installation par rapport aux clauses techniques du chantier.
Interview - Quelles sont les contraintes liées à l'application des nouvelles normes ?
On se trouve aussi très souvent face à des architectes ayant la double casquette de concepteur et maître d’œuvre. Pour ces derniers, les évolutions sont plus importantes.
Oui, cela arrive très souvent. Dans ce cas de figure, l’architecte a alors la responsabilité au niveau de la conception et de la mise en œuvre des nouveaux matériaux, dans le respect du cahier des clauses techniques et des nouvelles normes.
Il s’agit donc, en termes de formation, de leur expliquer comment on doit gérer un chantier du début à la fin : gestion, mise en œuvre, cohérence avec le CCTP, vérifications, réception…
Les chantiers de construction sont tous très spécifiques. Comment adapter vos formations à cette réalité ?
Il est effectivement nécessaire pour nous d’adapter les formations à la spécificité des chantiers. Mais plus généralement, c’est tout l’enjeu qui entoure l’activité de direction de chantier : il faut s’adapter en permanence. 
L’important est que les gens qui sortent de nos formations soient capables de diriger un chantier, avec une méthodologie, ce qui n’est pas toujours le cas, et de faire appliquer la réglementation et les normes de construction. Ce sont ces manquements qui entrainent des surcoûts de chantiers et des contentieux parfois très importants.
Justement, quelles sont les causes de surcoût sur un chantier ?
La plupart du temps, les surcoûts viennent de cahiers des clauses techniques particulières (CCTP) qui ne sont pas bien réalisés (oublis, erreurs, recopiages d’anciens cahiers des charges...). Si le CCTP est mal conçu, le Maître d’Œuvre est contraint de s’adapter en permanence, et cela entraine irrémédiablement des surcoûts.
C’est d’ailleurs le travail essentiel de cette formation et de celle sur les CCTP, qui se fait au niveau de la méthodologie, de façon à ce qu’on arrive au terme de la formation en ayant supprimé les problèmes techniques, les soucis d’approvisionnement, de gestion… qui engendrent tous des surcoûts en partie évitables.

S’y retrouver dans les labels du bâtiment…

les labels du bâtiment…

Les labels dans le bâtiment certifient qu’un bâtiment respecte un niveau de performance énergétique globale supérieur à l’exigence réglementaire. Le passage à la Réglementation Thermique (RT) 2012 pour tous les bâtiments neufs depuis le 1er janvier 2013 redessine le paysage de ces labels réglementaires.
tous les bâtiments neufs depuis le 1er janvier 2013 redessine le paysage de ces labels réglementaires.
Les 5 niveaux du label d’Etat « haute performance énergétique » HPE 2005, THPE 2005, HPE EnR 2005, THPE EnR 2005 et BBC 2005, ainsi que le label BBC-Effinergie concernaient la RT 2005 : ils ne sont donc plus délivrables depuis le 31 décembre 2012. Pour la suite, l'Etat a annoncé le 27 novembre 2012 deux niveaux de labels (HPE et THPE) au lieu des cinq niveaux précédents.
En retard, puisqu’ils étaient attendus pour fin mars 2013, les textes devraient être publiés rapidement. « Les nouveaux labels pourraient s’appeler HPE et THPE, comme ils pourraient s’appeler BBC 2012 et BBC+ 2012, il y a encore des discussions avec l’Etat à ce sujet », précise Yann Dervyn, Directeur du Collectif Effinergie.
En l’absence de label d'Etat pour le moment, il n'existe qu'un seul label privé, lancé il y a un an : Effinergie+. Le niveau THPE et le label Effinergie+ sont équivalents, le label Effinergie+ nourrissant les travaux sur le nouveau label, comme le label BBC-Effinergie avait nourri le label BBC-2005.
Le principe de ces nouveaux labels est de renforcer des coefficients utilisés dans le calcul de la consommation énergétique pour la RT2012 : le Bbio qui représente la performance de l'enveloppe du bâtiment et le Cep qui représente la consommation du bâtiment. Ainsi, l’'idée du label Effinergie+ et du futur niveau THPE est de viser une consommation en énergie primaire de 40 kWh/m2/an (contre les 50 kWh/m2/an de la RT 2012) et de renforcer l’étanchéité du bâtiment et des réseaux du bâtiment.
Comme la RT2012 ne s’intéresse qu’à la consommation en énergie primaire liée aux 5 usages que sont le chauffage, le refroidissement, la ventilation et auxiliaires, la production d'eau chaude sanitaire et l’éclairage des locaux, les deux labels vont plus loin. Ils rendent obligatoire une évaluation des autres consommations liées à l’électroménager, à la télévision, à l’informatique, etc. Ils prévoient également un affichage de la production des énergies renouvelables.

Une multitude d’autres labels


Vos réactions =)

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire